Communiqué de presse, 28 juin 2016.

Un important collectif de femmes issues de la vie politique et de la société civile (1) a lancé ce matin un manifeste pour soutenir l’appel adressé au Conseil national, au Conseil des Etats, au Conseil de l’Europe afin que les demandes d’asile émanant des personnes fuyant la guerre ou victimes de persécutions, puissent être déposées par les requérants auprès des ambassades et consulats européens de leurs pays respectifs ou du pays de transit. A défaut, le collectif constitué de 100 femmes demande une voie légale d’entrée en Europe pour les personnes touchées par ces drames.

Vous partez en Méditerranée cet été ?

Nous femmes à Genève, siège du Haut-Commissariat des Nations Unies aux réfugiés, du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme, du Comité international de la Croix-Rouge,  nous nous érigeons face à ce  fléau: la mort sur le chemin de l’exil de milliers de femmes, d’enfants et d’hommes.

La mer Méditerranée se transforme jour après jour en un gigantesque tombeau.

La législation actuelle en matière d’asile a montré de manière dramatique et incontestable ses limites.

Ceci ne peut plus durer !

Nous demandons par cet appel adressé au Conseil national, au Conseil des Etats, au conseil de l’Europe, signé par 100 femmes politiques, du monde associatif, de la société civile, que les demandes d’asile émanant des personnes fuyant la guerre ou victimes de persécutions, puissent être déposées par les requérants auprès des ambassades et consulats européens de leurs pays respectifs ou du pays de transit, ou à défaut, leur permettre une voie légale d’entrée en Europe.

Comme le disent…

Laurence Fehlmann Rielle, Conseillère nationale :

«La solidarité est la tendresse des peuples » a dit  le Che. Si le mot  solidarité a encore un sens, c’est maintenant qu’il faut l’affirmer face au désastre humanitaire qui se déroule sous nos yeux.

Esther Alder, Conseillère administrative :

« Les femmes, premières victimes avec les enfants de tous les abus des passeurs, doivent pouvoir à nouveau déposer une demande d’asile dans les ambassades. « 

Anne-Marie von Arx Vernon, Députée :

Il est n’est pas digne pour moi de rester silencieuse face à cette injustice vécue par les familles migrantes ! Ces familles n’ont pas « choisi » de fuir leur pays et d’êtres migrant-es… Ces femmes, ces enfants, ces hommes sont des victimes en situation de survie et notre responsabilité est grande face à leur détresse ! Comme les générations précédentes qui,  en Suisse,  ont tendu la main aux migrant-es,  nous devons suivre cet exemple et démontrer que notre pays est bien toujours celui qui incarne la défense des droits humains !  

 Contact

Jannick Frigenti Empana, 076 343 75 06

IMG_4515

 

Le comité : Laurence Corpataux 079 762 93 17, Alia Chaker Mangeat 079 504 59 40, Jannick Frigenti Empana 076 343 75 06, Maria Vittoria Romano 079 422 40 93, conseillères municipales en Ville de Genève.

 

 

(1) Voici les 100 femmes genevoises qui ont signé cet appel. Signataires: liste_femmes_appel_presse_20160628

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s