WESTERN SAHARA
Dakhla Refugee Camp.

Nous vivons dans des sphères cloisonnées. ForumAsile a pour mission d’informer sur le sort des réfugiés et des migrants en Suisse et en Europe. En 2015 le monde entier a été ébranlé par leurs souffrances. Ils n’ont pas eu peur de traverser la Méditerranée meurtrière, les déserts arides, les montagnes la nuit puis les murs barbelés au petit matin. A Genève les requérants d’asile qui ont traversé ces obstacles me disent:

C’est la chance qui fait la différence, rien d’autre.

Ils expliquent qu’ils sont partis au bon moment, qu’ils sont tombés sur le bon passeur, qu’ils ont croisé ce policier qui les a laissé continuer, qu’ils ont reçu leurs documents et les photos juste avant l’audition, qu’ils ont été assisté d’un juriste et qu’ils ont pu quitté leur pays à temps « les autres sont restés là-bas, bloqués ». Un iranien me raconte que son frère a été séparé de sa femme et de sa fille de 12 ans en Turquie quand le passeur a voulu faciliter leurs passages clandestins vers  l’Europe. Il me dit aussi que son ami a disparu lors d’une traversée nocturne entre l’Albanie et l’Italie, « il a eu le mal de mer sur le bateau qui allait trop vite, épuisé il n’a pas réussi à descendre avec les autres au moment du débarquement éclair, à quelques mètres de la côte… » Un autre homme,  Afghan, a le regard sombre et brûlant de souffrance. En Hongrie, il n’a pas su quel chemin emprunter, la batterie de son téléphone était vide, son ami n’a pas pu le contacter comme promis. Il a du laisser sa femme et son bébé derrière pour repérer un passage de nuit. Au petit matin, la police a arrêté sa famille. Elles sont encore là-bas. Une Kurde Syrienne me dit: « J’ai été honnête, avec ce que j’ai vécu, j’aurais pu exagérer mon histoire, ma cicatrice sur le front, j’aurai pu dire que j’ai été battue en prison, je ne l’ai pas fait. » Heureusement elle n’a pas eu besoin d’exagérer pour obtenir le statut de réfugié.

Alors à la veille de Noël et de la Nouvelle Année 2016 que je souhaite excellente à tous mes lecteurs, je partage avec vous le document de  l’International Rescue Committe, UK avec le témoignage de l’acteur Mandy Patinkin sur l’île de Lesbos (Grèce). Un témoignage qui évoque la chance mais aussi l’incompréhension face aux drames humains qui ont marqué tous les esprits en 2015.

Published on Dec 7, 2015

Actor and activist, Mandy Patinkin witnesses first-hand the situation in Greece, where many thousands of refugees have been arriving. Escaping life from war-torn countries, refugees hope to have a better life.

2 commentaires »

  1. Merci Jasmine. Continue longtemps ton travail d’information et d’alerte. Il est précieux.
    Yves

  2. Chérie, ton message est digne et émouvant. Bravo et merci pour tout ce que tu fais. Nous parlerons à Noël de la manière dont nous pouvons le mieux soutenir tes efforts. A demain et mille baisers Papa

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s