Why asylum seekers do not want to go back to Italy!

Le bidon-ville des réfugiés statutaires à Rome en Italie fait froid dans le dos. Il n’a pas d’électricité ni d’eau potable. Les femmes seules transférées en Italie depuis la Suisse pour y faire leur procédure d’asile sont régulièrement entraînées dans des réseaux de prostitutions. Un fait avéré et confirmé par notre Tribunal administratif fédéral qui a invoqué la clause de souveraineté du Règlement Dublin pour éviter qu’une personne soit transférée en Italie comme l’ODM l’avait ordonné.  Je vous invite à regarder ce petit documentaire très instructif.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s