FORUMASILE

Le blog de Jasmine Caye

Afghanistan: plus de visas humanitaires et l’idée d’un retour à la procédure d’asile en ambassade – Le Temps des Réfugiés

Depuis quelque temps, les permanences juridiques et les organisations de défense des requérants d’asile reçoivent de nombreuses demandes de personnes afghanes préoccupées par la sécurité de leurs proches. La Coalition des  juristes indépendants pour le droit d’asile invite donc les autorités fédérales à prendre des mesures rapides en faveur des requérants d’asile Afghans en Suisse et en faveur de leurs familles au pays. 

La suspension des rapatriements vers l’Afghanistan, annoncée par le Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM), ne suffit pas. La Coalition demande aux autorités de prendre d’autres décisions importantes. En voici deux:

  1. Accorder l’admission provisoire à toutes les personnes originaires d’Afghanistan – en procédure d’asile ou déboutées de l’asile.
  2. Faciliter l’octroi de visas humanitaires pour les membres de la famille des ressortissants afghans vivant en Suisse, et ce quel que soit leur statut de séjour. Cette possibilité doit être étendue aux femmes et aux filles célibataires apparentées, aux sœurs, aux mères, aux nièces, aux tantes et à d’autres membres vulnérables.

Le monde est sous le choc de la prise fulgurante et sans résistance de Kaboul par les Talibans. En ce qui concerne la Suisse, je m’attends à lire des communiqués de presse sur l’aide humanitaire renforcée au Pakistan, en Iran, au Turkménistan, au Tadjikistan et en Turquie pour aider ces pays dans l’accueil des réfugiés et éviter leur arrivée en Europe.

Les Ambassades ont perdu le lien avec le terrain

Mais rappelons-nous. Jusqu’à tout récemment le Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM) comptait encore pouvoir exécuter les renvois vers l’Afghanistan. La situation dans ce pays était « apparemment » sûre, même pour l’ambassade qui, dans sa bulle, s’est trompée sur les capacités de résistance de l’armée afghane, comme toutes les ambassades du monde. 

On ne s’informe pas dans des cocktails ou dans des réunions diplomatiques ou même des conférences mais auprès des personnes concernées par les violences et les abus. Personne ne connaît mieux le terrain que les victimes et les organisations de défense des droits humains. Il suffit de participer aux auditions d’asile pour comprendre que les informations communiquées valent de l’or pour le renseignement. 

En aidant on est aidé

Ainsi, je me dis constamment que la grande erreur de la Suisse a été d’abandonner, en 2013, la procédure d’asile aux ambassades. Elle permettait au personnel d’ambassade de sonder le terrain, de mieux comprendre la situation humanitaire dans le pays. Auditionner les requérants d’asile sur place c’est aussi gagner en intelligence tout en assurant une voie de passage légale et sûre pour des personnes menacées dans leur pays.

Dans la prochaine loi sur l’asile, il faudra réintroduire la procédure d’asile en ambassade et surtout aligner les pays de l’Union européenne sur cette stratégie qui répond aussi à sa politique migratoire (assurer des voies légales de migration). En attendant, les autorités suisses doivent accélérer la délivrance de visas humanitaires dans les ambassades de la région au Pakistan, en Iran, au Turkménistan, au Tadjikistan et à Ankara et surtout faciliter les démarches des personnes qui ont de la famille en Suisse. 

Lire:

Lettre ouverte sur la situation en Afghanistan, Coalition des  juristes indépendants pour le droit d’asile, 16 août 2021. Cette coalition regroupe de nombreuses permanences juridiques et organisations ainsi que des avocats et personnes engagées pour la défense juridique dans le domaine de l’asile.

J.Caye

Writes for Le Temps: https://blogs.letemps.ch/jasmine-caye/ Publications: Preliminary Survey on Regional Child Trafficking for Prostitution in Thailand, Commissioned by UNICEF-EAPRO August-November 2015. Aide-Mémoire pour Mandataire, Elisa-Asile, septembre 2011

Laisser un commentaire

Revenir en haut de page