Aller au contenu principal
Loi sur l'asile 0

Reconstruction of a forced deportation carried out by the Swiss authorities

Reconstruction of a forced deportation carried out by the Swiss authorities

A visualization of the procedure has not yet been publicised. The film is based on numerous interviews with people that have been personally involved in the deportation procedure and on an analysis of the training material used by the Swiss police. Everyone, who lives in Switzerland without valid papers and refuses to voluntarily return to his/her home country, is in danger of being subjected to such treatment. Joseph Chiakwa died whilst bound to a chair by force in preparation for deportation in the hands of Swiss police officers on March 17th 2010.

According to Mr. Jean-Pierre Restellini, President of the CNPT in Switzerland (National Commission for the Prevention of Torture), also representing Switzerland in the Comittee against Torture of the Council of Europe, Switzerland imposes the highest degree of constraint against persons who are forcibly returned. Most European countries manage to undertake forced deportation under lower degrees of constraints without any problems. For further information watch the programme « Infrarouge » RTS1 on the documentary « Vol Spécial », Fernand Melgar (28.3.2012).

Loi sur l'asile 6

L’ODM le dit, en 2011, 80% des demandes d’asile examinées en Suisse reçoivent un statut de protection bien mérité !

L’ODM le dit haut et fort dans ses statistiques officielles, 79.5% des demandes d’asile examinées en Suisse en 2011 reçoivent un statut de protection bien mérité. Il n’y a donc que 20% des demandes d’asiles qui peuvent être considérées comme des demandes pour cause de survie économique. Nos députés au Conseil National et ceux qui décideront au Conseil des Etats […]

Loi sur l'asile 0

L’aide sociale enlevée aux requérants d’asile. Pourquoi ?

L’aide sociale enlevée aux requérants d’asile, une invitation au référendum!

OSAR, Berne le 14 juin 2012

Un jour noir pour la protection des réfugiés:  L’aide d’urgence au lieu de l’aide sociale est inacceptable

Les partis bourgeois ont laissé tomber le masque et attaquent frontalement la protection des réfugiés: l’aide d’urgence minimale au lieu de l’aide sociale, des restrictions en matière d’asile familial, la suppression de la procédure d’ambassade et la volonté d’abolir la reconnaissance du statut de réfugié aux déserteurs – les débats au sein du Conseil national marquent un jour noir. L’Organisation suisse d’aide aux réfugiés OSAR critique les décisions prises et encourage le Conseil des Etats à mettre un terme cet automne aux durcissements démesurés proposés.

Quiconque connaît les conditions précaires dans lesquelles doivent survivre les personnes soumises au régime de l’aide d’urgence ne peut pas approuver le résultat du débat actuel au Conseil national. Avec cette mesure, ce n’est pas «l’attrait» de la Suisse qui sera réduit – cet aspect tient d’ailleurs de l’avis de l’OSAR une place trop prépondérante dans la discussion générale. Au contraire, cette mesure aggrave inutilement la situation des requérants d’asile et leurs conditions de vie. Les cantons et les communes paieront la facture et devront compenser les inconvénients du système.