Le TAF reconnaît que l’imprécision des propos d’une requérante d’asile peut venir du traumatisme subi – ODAE

Nouvelle publiée initialement sur le site de l’Observatoire romand du droit d’asile et des étrangers (ODAE) (30.8.2018). Dans un arrêt du 12 juin 2018, le TAF a octroyé l’asile à une femme irakienne de confession sunnite, enlevée puis frappée et violée par des miliciens chiites. Enceinte de deux mois, elle avait perdu l’enfant suite aux violences subies. Le SEM lui…