Calais : deux enquêtes dénoncent les violences policières françaises à l’égard des requérants mineurs non-accompagnés — Le temps des réfugiés

Le All Party Parliamentary Group sur le trafic de personnes et l’esclavage moderne s’est penché minutieusement sur les conditions des requérants mineurs non-accompagnés à Calais afin de comprendre ce qui les incitait à vouloir rejoindre l’Angleterre. C’est sur les informations récoltées auprès de 86 mineurs par le « Refugee Rights Data Project (RRDP) » entre le 5 et le 9 avril 2017 que le groupe parlementaire s’est basé. Les résultats de cette enquête sont sans appels : à Calais et dans les environs la plupart des jeunes ont été victimes de violences policières soit lors d’arrestations, soit durant une période de détention soit pendant leurs interactions avec la police française. L’enquête révélée dans un rapport de 60 pages publié par une fondation anglaise (« Human Trafficking Foundation »), aboutit à la conclusion que les procédures d’entrée légale en Angleterre pour les mineurs non-accompagnés bloqués à Calais doivent être rapidement améliorées.

Les mineurs isolés ne reçoivent pas d’information sur la procédure d’asile

Selon le All Party Parliamentary Group, les témoignages des mineurs interrogés sont graves et démontrent l’incompétence mais aussi le manque de volonté du côté français et anglais pour améliorer la situation déplorable des mineurs isolés à Calais. Sur le 86 mineurs interrogés seulement 28% sont passés par des centres d’accueil et d’orientation pour mineurs isolés (CAOMI), 33% ont de la famille en Angleterre, 97% ont subi des violences policières dans la région de Calais, seulement 17% ont reçu de l’information sur leurs droits et les possibilités de changer leur situation et seulement 5% des mineurs non-accompagnés ont bénéficié d’une information sur le droit européen en matière de migration i.e. règlement Dublin.

La violence policière, un facteur d’incitation principal au trafic de mineurs non-accompagnés

L’enquête se concentre sur trois axes, le plan Dubs de mai 2016 qui devait facilité l’arrivée de 3’000 mineurs non-accompagnés d’Europe mais qui fut volontairement avorté par le gouvernement en février dernier, le trafic de personnes et d’enfants vietnamiens de France en Angleterre grâce à un réseau basé à « Vietnam City » un campement dans la forêt d’Angres et la violence policière en France qui est un facteur d’incitation principal au trafic de mineurs non-accompagnés selon les auteurs et les signataires du rapport dont deux membres de la Chambre des Lords. Les points forts du rapport sont les témoignages retranscris des jeunes mineurs isolés de Syrie, d’Afghanistan et d’Erythrée qui ont finalement pu rejoindre l’Angleterre et ceux d’autres jeunes qui ont subi des procédures anormalement longues. Pour les auteurs du rapport les requérants isolés laissés sans assistance appropriée deviennent rapidement les proies des passeurs.

Continuer de lire « Calais : deux enquêtes dénoncent les violences policières françaises à l’égard des requérants mineurs non-accompagnés — Le temps des réfugiés »

Pourquoi les renvois vers l’Afghanistan doivent cesser — Le temps des réfugiés

Pour les autorités d’asile suisses, les renvois vers les villes de Kaboul, Herat et Mazar-i-Sharif sont exigibles, lorsque les personnes disposent d’un réseau social et familial. Mais l’Office suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) qui estime que la situation sécuritaire s’est encore aggravée depuis 2016 demande une suspension des renvois. Tous les rapports convergent : les attentats et les combats armés entre les forces de sécurité, les Talibans et les autres … Continuer de lire Pourquoi les renvois vers l’Afghanistan doivent cesser — Le temps des réfugiés

Pakistan: Human Rights Watch dénonce les refoulements massifs des réfugiés afghans et la complicité du HCR

En 40 ans le Pakistan a accueilli 1.5 million de réfugiés afghans mais depuis six mois, le vent a tourné. Les attaques terroristes au Pakistan et la détérioration des relations avec l’Afghanistan qui s’est rapproché de l’Inde, ont conduit au durcissement du gouvernement pakistanais à l’égard des réfugiés afghans. via Pakistan: Human Rights Watch dénonce les refoulements massifs des réfugiés afghans et la complicité du … Continuer de lire Pakistan: Human Rights Watch dénonce les refoulements massifs des réfugiés afghans et la complicité du HCR

Kenya Delays Dadaab Refugee Camp Closure by 6 Months — ESPMI Network

Kenya says it will delay by six months the closure of the Dadaab refugee camp, the world’s largest, after calls by the UN and aid groups to postpone it on humanitarian grounds. Dadaab, currently home to an estimated 350,000, was opened in 1991 as a temporary shelter for people fleeing civil war in neighbouring Somalia. […] via Kenya Delays Dadaab Refugee Camp Closure by 6 Months … Continuer de lire Kenya Delays Dadaab Refugee Camp Closure by 6 Months — ESPMI Network

Renvoi Dublin : le cauchemar d’une famille afghane — Le temps des réfugiés

Amnesty international s’insurge avec raison contre l’acharnement des autorités suisses à vouloir forcer le renvoi d’une famille afghane vers la Norvège. C’était au début du mois d’octobre.  Cette famille afghane vivant dans le canton de Zoug s’est opposée à son renvoi vers la Norvège craignant un refoulement vers l’Afghanistan. Un couple et leurs quatre enfants de huit, cinq, trois ans et quatre mois ont refusé … Continuer de lire Renvoi Dublin : le cauchemar d’une famille afghane — Le temps des réfugiés