COVID-19: L’appel de SEP Jordan en faveur des réfugiés palestiniens de Jerash — Le temps des réfugiés

SEPJordan est une entreprise sociale privée créée en 2013 dans le camp de réfugiés palestiniens de Jerash en Jordanie. La société produit des vestes, châles, sacs, nappes et coussins brodés grâce au travail de 500 artistes brodeuses rémunérées par la société. Une expérience inédite dans un camp où la grande majorité des réfugiés est sans emploi.

 

Equipe SEP

 

Aujourd’hui, les articles de SEP Jordan sont vendus dans le monde entier et font la une des magazines de mode ou de décoration comme Vogue et Bazaar quand ils ne sont pas sélectionnés pour habiller des acteurs de cinéma comme ce fût le cas pour le film primé Marie Madeleine en 2018. En décembre 2018, sa fondatrice Roberta Ventura et le directeur financier de la société Stefano D’Ambrosio ouvrait la boutique SEP à Carouge au 31 rue Vautier. 

 

 

Mesures jordaniennes contre le COVID-19

 

Depuis quelques jours, la Jordanie est en état d’urgence sanitaire.  Avec 200 cas déclarés, le pays applique les règles de distanciation sociale les plus strictes avec un couvre feu nocturne et une mise en quarantaine forcée de sa population, une mesure quelque peu assouplie au bout du quatrième jour. 

A Jerash, le risque de propagation rapide en cas de contamination est important. Aujourd’hui l’approvisionnement alimentaire est un défi quotidien alors que les soins médicaux manquent cruellement.  Selon un rapport de 2013, relayé par l’UNRWA, le camp de Jerash est le plus pauvre des dix camps de réfugiés palestiniens en Jordanie et compte également le plus grand nombre de réfugiés palestiniens (88%) qui n’ont pas d’assurance maladie. 

Aider les réfugiés sur place

 

Il y a quelques jours, SEP Jordan lançait un appel à l’aide en précisant que la clinique de l’UNRWA et la clinique privée du Dr Mohammad Aradeh se tiennent à disposition de la population. Ce dernier se rend dans les foyers depuis l’annonce du couvre-feu total en Jordanie et propose des consultations gratuites. Face à un volume de demandes plus élevé que d’habitude il a aussi besoin de médicaments notamment d’antibiotiques, d’antihistaminiques et d’anti-inflammatoires. 

C’est une période de crise sans précédent, estime SEP Jordan qui propose de transférer USD 20 dollars au Dr Mohammad pour chaque article acheté en ligne sur son site. L’argent récolté permettra d’acheter des solutions hydro-alccolique, des médicaments et de la nourriture et ce montant sera doublé par la Fondation Tamari (1).

Pour soutenir le travail du Dr Mohammad, je vous invite à consulter le site et choisir un ou plusieurs articles. Vous pouvez consulter tous les articles disponibles en cliquant sur  ce lien ou sur l’image ci-dessous. 

 

SEP Jordan website
—-

  1. SEP Jordan propose aussi d’autres solutions d’aide ici

 

Ce billet a été publié sur Le temps des réfugiés (LE TEMPS)

J.Caye

Writes for Le Temps: https://blogs.letemps.ch/jasmine-caye/ Publications: Preliminary Survey on Regional Child Trafficking for Prostitution in Thailand, Commissioned by UNICEF-EAPRO August-November 2015. Aide-Mémoire pour Mandataire, Elisa-Asile, septembre 2011

View all posts by J.Caye →

Laisser un commentaire