Une famille séparée inutilement par un renvoi Dublin

Le 17 mai, le renvoi forcé vers l’Italie d’une femme nigériane requérante d’asile et de son bébé de 3 mois a été exécuté alors que le compagnon érythréen et père de l’enfant réside en Suisse au bénéfice d’un permis B. La demande de reconsidération auprès du Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM) et la procédure de reconnaissance en paternité en cours n’ont pas freiné les autorités qui ont préféré opter pour un renvoi inutile, coûteux et inhumain.

Dans un communiqué de presse le Collectif R a dénoncé la traque des polices vaudoises et lucernoises venus arrêter par surprise la jeune femme au domicile du compagnon. Sur place les policiers ont affirmé qu’un regroupement familial pourra être demandé après coup depuis l’Italie précisant que la mère et son enfant pourront revenir en Suisse une fois la reconnaissance de paternité avérée. Voilà la solution proposée: renvoyer une famille qui pourra bénéficier d’un regroupement familial après coup. Mais le processus et les démarches de ce couple pour y arriver seront longues et difficiles.

Lire l’article complet sur le blog Le temps des réfugiés (Le Temps)

 

J.Caye

Writes for Le Temps: https://blogs.letemps.ch/jasmine-caye/ Publications: Preliminary Survey on Regional Child Trafficking for Prostitution in Thailand, Commissioned by UNICEF-EAPRO August-November 2015. Aide-Mémoire pour Mandataire, Elisa-Asile, septembre 2011

View all posts by J.Caye →

Laisser un commentaire