FORUMASILE

Le blog de Jasmine Caye

Jour : 15 juin 2012

L’aide sociale enlevée aux requérants d’asile, une invitation au référendum!

OSAR, Berne le 14 juin 2012

Un jour noir pour la protection des réfugiés:  L’aide d’urgence au lieu de l’aide sociale est inacceptable

Les partis bourgeois ont laissé tomber le masque et attaquent frontalement la protection des réfugiés: l’aide d’urgence minimale au lieu de l’aide sociale, des restrictions en matière d’asile familial, la suppression de la procédure d’ambassade et la volonté d’abolir la reconnaissance du statut de réfugié aux déserteurs – les débats au sein du Conseil national marquent un jour noir. L’Organisation suisse d’aide aux réfugiés OSAR critique les décisions prises et encourage le Conseil des Etats à mettre un terme cet automne aux durcissements démesurés proposés.

Quiconque connaît les conditions précaires dans lesquelles doivent survivre les personnes soumises au régime de l’aide d’urgence ne peut pas approuver le résultat du débat actuel au Conseil national. Avec cette mesure, ce n’est pas «l’attrait» de la Suisse qui sera réduit – cet aspect tient d’ailleurs de l’avis de l’OSAR une place trop prépondérante dans la discussion générale. Au contraire, cette mesure aggrave inutilement la situation des requérants d’asile et leurs conditions de vie. Les cantons et les communes paieront la facture et devront compenser les inconvénients du système.

It was probably  too late, but I had to communicate my views from the field to them. I am member of the center- right wing Party (PLR). This letter was sent on June 6, 2012 Concerne : Mesures d’accélération de la…

Tour de vis de la politique d’asile, Armando Monbelli, swissinfo.ch

Le parlement a voté plusieurs modifications de la loi sur l’asile. Les parlementaires ont voté sans connaître leur dossier, en ignorant les spécialistes du terrain, UNHCR. OSAR et bureaux de consultation juridiques de Suisse et en ignorant aussi certaines recommandations importantes de la Conseillère fédérales, Simonetta Sommaruga. Certains d’entre eux ont même eu le culot de déclarer honteux qu’il n’avait pas bien compris ce qu’ils votaient.

Le parlement a voté plusieurs modifications de la loi sur l’asile. Les parlementaires ont voté sans connaître leur dossier, en ignorant les spécialistes du terrain, UNHCR. OSAR et bureaux de consultation juridiques de Suisse et en ignorant aussi certaines recommandations…

Revenir en haut de page